Edward HOPPER : The Painter of Modern Art

En réunissant 128 œuvres d’Edward HOPPER, la rétrospective du Grand Palais, était l’occasion rêvée pour faire découvrir ce célèbre artiste américain aux élèves de 3e B et C.

info document -  voir en grand cette image

En effet, la visite de cette exposition était une façon vivante de pénétrer dans le monde tantôt réaliste et tantôt abstrait de HOPPER qui peint l’Amérique du début du XXe siècle.
Son Amérique à lui est un peu décalée, mais il a su trouver les moyens techniques de la rendre belle et énigmatique : la richesse des couleurs, des lignes élégantes, des compositions bien maîtrisées et surtout la grâce de la lumière dans chaque peinture.

info document -  voir en grand cette image

Au fil de l’exposition les élèves ont découvert une culture à cheval sur deux continents. Ils ont saisi à quel point HOPPER avait été influencé par les peintres européens et dans quelle mesure il avait lui même beaucoup influencé de nombreux artistes dans des domaines très variés ( A. Hitchcock au cinéma ou Philip di Corcia pour la photographie pour ne citer qu’eux.)

A la fin de la visite, les élèves ont participé à un atelier dont le thème était ’’Comme un storyboard’’ et qui rejoignait le cours de français sur le thème de la narration. En effet, à partir d’images représentant des tableaux de HOPPER dont se dégage une grande force narrative, les élèves ont pu laissé libre court à leur imagination et créer des scénario en juxtaposant comme ils le souhaitaient les tableaux de HOPPER. Certains d’entre eux, illustrateurs talentueux, ont même ajouté des dessins de leur composition pour compléter leur histoire.

De retour en classe, la séquence de travail sur Edward Hopper nous a permis d’étudier la nouvelle d’Ernest Hemingway dont HOPPER s’est inspiré pour son célèbre tableau « Nighthawks ».

info document -  voir en grand cette image

Nous avons mis en lumière les thèmes récurrents chez Hopper tels que la solitude, la mélancolie, l’immobilisme, la banalité et l’insolite tout en soulignant le contraste avec l’atmosphère d’agitation et d’industrialisation qui régnait à cette époque à New York.
Dans le cadre de l’Histoire des Arts, chaque élève a du choisir une œuvre de HOPPER et en faire une étude assez approfondie en anglais.
Il nous a aussi plu de nous pencher sur les photos, les films voire les chansons que HOPPER avait inspiré à d’autres artistes à des époques variées..
Enfin, nous nous sommes amusés à décrire, comparer et tenter d’analyser certaines des parodies du tableau « Nighhawks » faites à travers le temps.

Cette approche de l’Art Américain à travers un artiste a ainsi été l’occasion, pour les élèves, de confronter leurs avis, de développer un esprit critique, de s’exprimer en anglais sur le sujet et, pour les professeurs de français, d’arts plastiques et d’anglais, de valoriser l’interdisciplinarité et de travailler ensemble.

info document -  voir en grand cette image

Mme Dagorne