Rencontre avec l’écrivain Benoît de Saint Chamas

Dans le cadre du Prix des Incorruptibles, les élèves de 6e A ont rencontré l’écrivain Benoît de Saint Chamas le jeudi 2 février. Ils avaient lu Strom Le collectionneur, le premier livre d’une trilogie où l’on découvre une société secrète, la confrérie des Chevaliers de l’Insolite, qui se réunit dans les sous-sols du Louvre et est chargée de protéger l’humanité contre des forces invisibles.
Dans ce premier tome, la vie de Raphaël et Raphaëlle, deux jumeaux de douze ans élevés par leur parrain depuis la mort de leurs parents, va basculer le jour où ils apprendront qu’ils font partie de la prochaine génération de chevaliers. Ils vont être formés à maîtriser le Strom, une force considérable qui réside dans la partie inexploitée du cerveau humain. Pour cela, ils vont apprendre à développer toutes sortes de capacités : les sciences paranormales, la télépathie, la lévitation… bien éloignées de leur vie de collégiens ordinaires.
L’une des inventions préférées des élèves dans ce roman, ce sont les komolks, des créatures venues d’un autre monde, affectueuses, capables de se transformer à volonté et très susceptibles… Ils vérifient que les apprentis chevaliers respectent les règles du Strom.

Benoît de Saint Chamas écrit ses livres avec sa femme Emmanuelle. Il nous a raconté qu’une tradition familiale était à l’origine de leur vocation d’écrivain. Dans la famille d’Emmanuelle, chaque année, l’un des membres de la famille doit raconter un conte de Noël. Leur tour venu, ils ont décidé d’inventer une histoire et ont écrit leur premier conte. Deux ans après, en 1999, ils publiaient leur trilogie des Contes de l’Alphabet.
Le Louvre occupe une place importante dans la vie de Benoît et d’Emmanuelle de Saint Chamas, Benoît travaille au Louvre et Emmanuelle a fait l’école du Louvre. C’est d’ailleurs lors d’une visite nocturne du Louvre, avec une lampe électrique, qu’est née l’idée d’un roman qui s’y déroulerait.
L’idée de départ pour Strom est aussi venue lors d’un voyage professionnel de Benoît en Egypte, où il assistait à l’ouverture d’un sarcophage et où il s’est amusé à imaginer quelle surprise ce serait d’y découvrir un objet contemporain, comme un ordinateur…

Strom est le titre de la trilogie, ce titre n’a pas été choisi par hasard : c’est le pouvoir du Strom qu’utilisent les chevaliers de la Confrérie pour combattre les forces du mal. Strom est un anagramme du mot morts (au pluriel), car, mal utilisé, ce pouvoir peut s’avérer dangereux, c’est aussi l’anagramme de storm, qui signifie orage en anglais et flux, pouvoir en allemand.

Nous nous demandions comment Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas s’organisaient pour écrire à quatre mains. Ils conçoivent ensemble le plan précis du livre, Benoît rédige ensuite une première version du livre et tous deux le relisent et le corrigent. Ils aiment croiser leurs imaginations, écrire ensemble est pour eux un plaisir et une détente.
Benoît de Saint Chamas a commencé à aimer lire en classe de 4e grâce à son professeur de français. Sa motivation principale, et celle de sa femme, c’est d’encourager le goût de la lecture chez les jeunes et d’apporter du plaisir à leurs lecteurs en inventant de nouveaux mondes.

Strom a déjà été récompensé par de nombreux prix littéraires et est traduit dans plusieurs langues.

Voici les titres des deux autres livres de la trilogie de Strom édités chez Nathan :
Les portails d’outre-temps
La 37e prophétie
Et les couvertures des trois romans, recommandés par les 6es A.

Armelle Michel